Logo Kanton Bern / Canton de BerneDirection des travaux publics et des transports
  • de
  • fr

Protection contre le bruit du trafic routier

L’excès de bruit est synonyme de coûts élevés pour l’économie. La législation sur la protection de l’environnement prévoit donc de protéger la population des immissions de bruits incommodantes. Le bruit lié au trafic routier peut être réduit par des mesures à la source et des mesures prises sur le trajet de propagation du son.

Copyright Tiefbauamt des Kantons Bern, Bild B. Devènes, 2021

Nuisances sonores liées au trafic routier

Dans le canton de Berne, près de 100 000 personnes sont exposées à un bruit nuisible ou incommodant issu du trafic. La loi sur la protection de l’environnement, les ordonnances fédérale et cantonale sur la protection contre le bruit  définissent les bases légales pour l’assainissement du bruit routier et la constructions dans des secteurs exposés au bruit.

  • Loi fédérale sur la protection de l’environnement

     

  • Ordonnance fédérale sur la protection contre le bruit

  • Ordonnance cantonale sur la protection contre le bruit

Qui est responsable de quelles routes ?

Les mesures contre le bruit lié au trafic relèvent en principe de la compétence des propriétaires des routes en question. Pour les routes nationales, il s’agit de l’Office fédéral des routes (OFROU), pour les routes cantonales de l’Office cantonal des ponts et chaussées et pour les routes communales des autorités municipales concernées.
L’arrondissement d’ingénieur en chef compétent donne volontiers des informations sur les données permettant l’évaluation du bruit lié au trafic routier ou sur l’état d’assainissement phonique des immeubles situés le long de routes cantonales.

Comment le canton lutte-t-il contre le bruit ?

Les premières mesures d’assainissement phonique des routes cantonales bernoises ont été entreprises il y a 25 ans, notamment avec l’installation de murs antibruit. Pour un grand nombre de bâtiments pour lesquels les valeurs limites d’immission étaient largement dépassées, le canton a financé l’installation de fenêtres antibruit comme mesures de compensation. La première étape des travaux est terminée. La protection contre le bruit lié au trafic routier n’est plus une tâche unique, mais une tâche permanente. Depuis quelques années, le canton de Berne donne la priorité aux mesures permettant de combattre les émissions sonores à la source. Grâce à la pose de revêtements routiers phonoabsorbants et à des limitations de vitesse, la population bernoise doit être protégée de manière encore plus efficace des bruits nuisibles ou incommodants liés au trafic routier.

Les revêtements phonoabsorbants

L’efficacité des revêtements routiers dits « silencieux » ou phonoabsorbants dépend de la granulométrie et de la teneur en vide de la couche supérieure asphaltée du revêtement. Plus la granulométrie de l’enrobé (c’est-à-dire les matières brutes de la couche de roulement) sera faible et l’indice de vide important, meilleures seront les capacités phonoabsorbantes. Ces mesures améliorent la qualité de vie des riverains à leur domicile et à l’extérieur. Les revêtements phonoabsorbants sont toutefois mécaniquement plus sensibles que l’asphalte classique. Les propriétés phonoabsorbantes diminuent avec le temps, les micropores étant progressivement colmatés par les résidus de pneus et d’autres particules et le revêtement compressé par le poids des véhicules. Les revêtements phonoabsorbants sont en outre exposés à l’éclatement de grains sous l’effet de pneus cloutés par exemple ou de fréquentes périodes de gel. Toutes les routes du canton de Berne ne se prêtent donc pas à la pose de revêtements silencieux.

Réduction de la vitesse

Réduire la vitesse des véhicules est une mesure efficace contre le bruit, les phases de freinage et d’accélération étant moins nombreuses et le trafic plus fluide. A cela s’ajoute une sécurité accrue pour l’ensemble des usagères et usagers de la route. Un examen de proportionnalité approfondie est toutefois nécessaire avant de mettre en œuvre une mesure de réduction de la vitesse dans un but de protection sonore.

Construction dans des secteurs exposés au bruit

Pour en savoir plus

  • Protection contre le bruit du trafic routier
    Revêtement phonoabsorbant à Hinterkappelen
  • Protection contre le bruit du trafic routier
    Les mesures de modération du trafic permettent de réduire les nuisances sonores
  • Protection contre le bruit du trafic routier
    Des parois antibruit en bois
  • Protection contre le bruit du trafic routier
    Parois antibruit en bois et portails en verre (Frutigenstrasse, Thoune)
  • Protection contre le bruit du trafic routier
    Fenêtres antibruit comme mesures de compensation

Source : Office fédéral de l'environnement OFEV 

Partager