Logo Kanton Bern / Canton de BerneDirection des travaux publics et des transports

Lacs

Vous trouverez ici des informations sur la surveillance des lacs dans le canton de Berne.

Plus de 110 lacs d’une surface supérieure à un demi-hectare ponctuent le paysage du canton de Berne. Ils revêtent une grande importance en tant que biotopes et espaces de détente, mais aussi pour l’approvisionnement en eau potable, la pêche et le tourisme.

Au Laboratoire de la protection des eaux et du sol, nous analysons mensuellement les trois grands lacs bernois – Brienz, Thoune et Bienne – ainsi que, en collaboration avec d’autres cantons, ceux de Morat et de Neuchâtel. Certains petits lacs sont également surveillés dans le cadre de projets distincts. Outre des analyses physico-chimiques et biologiques, nous procédons, dans le cadre de projets séparés, à la saisie des données concernant l’écomorphologie, la température de l’eau et la qualité des sédiments. L’évaluation des eaux repose sur le système modulaire gradué de la Confédération. Des informations plus précises sur les cycles et les paramètres de mesure ainsi que sur les régions concernées figurent dans le concept cantonal de surveillance des eaux.

 

Les données de mesure sont accessibles au public et peuvent être consultées sur le géoportail cantonal. Il suffit de sélectionner sur la carte un point de mesure via « Information objet ». Les informations disponibles s’affichent au bas de l’écran et peuvent être consultées en cliquant dessus.

  • La qualité de l’eau dans le géoportail

  • La carte de l’écomorphologie des cours d’eau dans le géoportail

  • Informations supplémentaires sur les lacs de Bienne, de Morat et de Neuchâtel

Résultats cantonaux

État des lacs bernois - Le changement climatique menace les succès de la protection des eaux

Le changement climatique n’accroît pas seulement la température de l’air, mais aussi celle des lacs. Sous son influence, la période de stagnation s’allonge, ce qui réduit l’apport d’oxygène dans leurs eaux profondes. S’il se poursuit, le réchauffement de la planète pourrait anéantir les résultats positifs de la protection des eaux dans les lacs bernois.

Lac de Brienz

État du lac de Brienz - Un lac des Préalpes frais, à la bio-masse modeste

Le bassin versant du lac de Brienz est occupé par des écosystèmes préalpins et voué à une agriculture extensive. En lac typique des Préalpes, il est profond, frais et pauvre en nutriments. Ces conditions naturelles limitent la production de phytoplancton et de zooplancton. La teneur en oxygène de l’eau est globalement élevée et la composition du plancton très stable.

Lac de Thoune

État du lac de Thoune - Composition très stable de la bio-cénose

À l’instar de son voisin de Brienz, le lac de Thoune est typique des Préalpes : ses eaux sont fraîches et il est pauvre en nutriments. Il contient toutefois moins de matières en suspension, de sorte que le plancton produit davantage de biomasse et de manière plus stable. La hausse des températures, due au réchauffement climatique, commence à faire sentir ses premiers effets sur la période de stratification et la teneur en oxygène dans les eaux profondes.

Lac de Bienne

État du lac de Bienne - Une moule exotique menace d’envahir le lac

Encore très élevées dans les années 1970, les concentrations de phosphate dans le lac de Bienne ont nettement diminué au cours des dernières décennies. Ce lac du pied du Jura a ainsi retrouvé un état plus naturel, bien qu’il reste largement influencé par l’agriculture et les agglomérations présentes dans son bassin versant. Les défis à venir comprennent la hausse des températures de l’eau et la propagation invasive de la moule quagga, une espèce exotique apte à bouleverser l’écosystème lacustre.
© Foto: B. Jordi

Partager